vendredi , 24 novembre 2017
Accueil » Vivre à l'étranger » Les mythes des études à l’étranger

Les mythes des études à l’étranger

GenerationVoyage


En parlant avec quelques étudiants des études à l’étranger, on peut vite se rendre compte des fausses idées que se font les gens sur le fait de partir à l’étranger étudier ou travailler.

Les mythes des études à l’étranger

Trop d’étudiants se trompent en croyant que les études à l’étranger ne sont pas pour eux. Certains pensent qu’ils n’en tireront pas de bénéfice, d’autres qu’ils n’en sont pas capables ou d’autres que ce n’est tout simplement pas possible.

Voyons 7 clichés sur les études à l’étranger :

1. Je dois étudier dans un pays anglophone parce que je ne connais pas d’autres langues

C’est une idée largement répandue chez les étudiants. Il suffit de voir comment se battent parfois les étudiants pour aller en Angleterre alors qu’il reste des dizaines de places pour d’autres pays. De plus, il existe de très  nombreux programmes qui permettent d’étudier la langue quelques semaines avant de partir et durant toute la formation. Etudier dans des programmes anglophones est bien plus compétitif qu’étudier dans un pays parlant une autre langue. Si vous ne parlez pas, quelques semaines d’études, une immersion totale et un peu de motivation vous suffira ! A noter aussi que de plus en plus de pays proposent des cours en anglais pour ceux qui veulent…(Cela ne veut pas dire qu’il faut négliger la langue du pays pour autant…).

2. Si je pars étudier à l’étranger je perdrais une année, je prendrais du retard dans mon cursus

Pourquoi ça? Si vous êtes motivé en France, pourquoi ne le seriez-vous pas à l’étranger? Les études à l’étranger ne sont pas insurmontables et la plupart du temps, les crédits que vous gagnez à l’étranger sont validés en France! De plus, étudier à l’étranger vous donne une formation linguistique qui est dans la majorité des cas un atout considérable ! Si vous ne voulez pas interférer sur vos études, il existe aussi les cours d’été des universités européennes qui sont souvent gratuits et d’un très bon niveau !

3. Je n’ai pas assez d’argent pour partir à l’étranger

Etudier à l’étranger pour un français coute généralement la même chose que s’il reste dans son université. La plupart du temps ça lui coute même moins. Si vous êtes boursier alors vous gagnerez encore plus de bourses lorsque vous partez avec des programmes comme Erasmus par exemple. Un étudiant échelon 6 peut par exemple gagner 460€/mois avec le Crous, 400€/mois d’allocation Erasmus, et 150 ou 200€/mois par sa région, soit 1000€/mois (ça a été mon cas quand j’ai participé au programme Erasmus il y a quelques années)…

Trouver un travail à l’étranger pendant vos études n’est pas non plus insurmontable même si vous devrez probablement parler assez bien la langue locale pour ça.

4. Je pourrais voyager plus tard lorsque je travaillerais et je gagnerais de l’argent

Beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Une fois que vous êtes accroché par un travail et ses responsabilités il est très difficile de partir pour de longues périodes. Vous devrez prendre des congés sans solde et faire face à beaucoup plus de problèmes que si vous étiez parti en tant qu’étudiant. Avec vos 5 semaines de congés payés par an, vous ne pourrez plus que vous offrir des voyages de touristes et serez vus uniquement comme un étranger de passage. Le fait de vivre dans un pays étranger chaque jour et d’être immergé dans une autre culture est vraiment différent des vacances touristiques…

5. Etudier à l’étranger c’est fait pour les étudiants en langue

Etudier à l’étranger n’est pas fait que pour les étudiants en langue. C’est également très utile pour les étudiants en sciences sociales, business, architecture..etc. Les facultés de sciences par exemple ne comptent par exemple que très peu d’étudiants partant à l’étranger. Alors qu’avoir de l’expérience à l’étranger pour un scientifique est un gros avantage !

6. Etudier à l’étranger, ce n’est pas pour tout le monde

Que vous soyez major de promo ou dernier de la classe, et quelque soit votre parcours professionnel et universitaire, il existe des programmes pour partir à l’étranger pour toutes les classes d’étudiants et travailleurs. Quelqu’un de motivé arrivera toujours à trouver un programme à l’étranger, il en existe tellement qu’il n’est pas possible de ne rien trouver !

7. Etudier à l’étranger est un luxe

Beaucoup d’étudiants (et leurs parents…) pensent encore qu’étudier à l’étranger n’est pas vraiment étranger. Au contraire ! Vous étudierez plus que jamais, même si ce n’est pas de la même façon qu’en France. Le nombre d’expériences de vie que vous faites à l’étranger valent toutes les cours du monde. Votre évolution à l’étranger vous permettra par la suite de revenir dans votre pays et d’avoir un œil neuf sur vos études et votre future carrière ! Parlez à n’importe qui de ses études à l’étranger et il vous dira que les expériences faites dans son pays d’accueil valent n’importe quelle année d’étude !

 

Un commentaire

  1. Bien résumé Eric. J’en connais plusieurs qui sont partis faire des études en UK mais le hic, ils se retrouvent dans des promos composées de français, et de quelques internationaux (la plupart de Chine) mais aucun anglais. Et puis si on rajoute le coût.. donc autant suivre des cursus en Anglais (peu importe le domaine) en Allemagne, au Pays-Bas, en République Tchèque, ou en Pologne qui reviennent beaucoup moins chère et doublement bénéfique (apprentissage d’une nouvelle langue mise à part l’anglais et avoir un parcours différent de la masse actuelle).

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Generation Voyage
Revenir en haut de la page