Accueil » Actualités voyage » Expression Of Interest (EOI) pour s’expatrier en Nouvelle-Zélande, Australie et Canada

Expression Of Interest (EOI) pour s’expatrier en Nouvelle-Zélande, Australie et Canada

GenerationVoyage


Le concept d’Expression Of Interest (EOI) peut aider ceux qui veulent s’expatrier en Nouvelle-Zélande, Australie et Canada !

Expression Of Interest (EOI) pour s'expatrier en Nouvelle-Zélande, Australie et Canada

Si vous êtes un travailleur faisant partie d’une profession recherchée dans un de ces pays mais que vous n’avez pas de sponsor (une entreprise ou l’état) qui vous appuie dans votre demande de visa de travail, alors vous devrez vous diriger vers le formulaire « Expression Of Interest ».

Ce programme existe déjà en Nouvelle-Zélande et en Australie et devrait être adopté au Canada dans les prochaines années. Chaque pays possède des règles spécifiques relatives à l’immigration et tout ce qui est dit ici est à caractère général.

Dans la pratique, comment cela fonctionne?

Vous vous déclarez « intéressé » à l’expatriation dans le pays.

Vous remplissez donc l’Expression Of Interest, qui est un questionnaire où vous fournirez tous vos détails personnels qui permettront au Département de l’immigration de la nation que vous avez choisie de vous connaître vous et vos disponibilités.

Ce questionnaire comportera des questions sur votre âge, profession, diplômes, expériences de travail et connaissances de la langue qui permettront au Département de l’immigration de savoir si vous pourriez être l’immigré « idéal ».

Vous recevrez par rapport à cela, une note basée sur vos réponses par rapport à votre profession. Plus la note est haute, plus vous améliorez vos probabilités de réussir à émigrer.

Attention aux fausses réponses destinées à augmenter votre note finale. Cela s’avérera toujours contre productif.

Une fois remplie la « Expression Of Interest« , vous ferez partie d’une liste de main d’oeuvre qualifiée dont la nation pourra se servir à intervalles réguliers.

Cette liste est constituée de milliers de professionels qualifiés venant du monde entier et qui veulent émigrer dans un de ces pays.

A intervalles réguliers, le marché du travail en Nouvelle-Zélande par exemple, communique au gouvernement une demande de main d’oeuvre. C’est la main d’oeuvre qui n’est pas satisfaite par le marché du travail local et qui nécessite donc l’immigration de professionnels qualifiés. Le gouvernement choisit donc ensuite des travailleurs pouvant combler les manques de main d’oeuvre dans ces secteurs.

Le département de l’immigration analyse la base de données de travailleurs qui ont remplis l' »Expression Of Interest » et envoie des « invitations » aux travailleurs désignés. Ceux qui ont obtenus la note la plus haute sont sélectionnés et peuvent faire une demande de visa de travail.

L' »Expression Of Interest ne constitue pas une demande de visa de travail en soi mais plutôt une communication vers le département de l’immigration du pays pour être considéré disponible.

Si vous faites partie des travailleurs appelés, vous complétez donc une demande de visa de travail où les informations devront confirmer celles que vous avez donné dans l' »Expression Of Interest« . Si ce n’est pas le cas, la demande est alors annulée avec potentiellement une interdiction de demande de visa dans le futur…

Les gouvernements s’y prennent de cette façon afin d’avoir un système d’immigration le plus flexible possible qui puisse répondre aux exigences du marché de travail du pays.

Vous n’êtes pas obligé de travailler ensuite dans un secteur défini mais le gouvernement espère bien que votre immigration dans le pays comblera un manque sur le marché du travail local.

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations relatives à l’Expression Of Interest pour émigrer en Nouvelle-Zélande :

Vous avez déjà rempli un formulaire d’Expression Of Interest? Vous êtes intéressé par ce système? Commentez !

 

Australie Canada Nouvelle-Zélande

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Generation Voyage
Revenir en haut de la page