Accueil » Vivre à l'étranger » Etudes à l'étranger » Interview : Un semestre d’étude en Allemagne à Francfort
Assurance Working Holidays - Assurance Fille au Pair - Assurance Vol - Assurance Annulation

Interview : Un semestre d’étude en Allemagne à Francfort



Interview : Un semestre d'étude en Allemagne à Francfort

Voici une petite interview que j’ai réalisé d’Aurélie qui est partie un semestre a l’ISM (International School of Management) de Frankfurt.

Plus que les autres formations, les licences de langues étrangères appliquées (LEA) font voyager. La preuve ici avec Aurélie et son semestre d’étude en Allemagne qui nous montre une fois de plus que s’expatrier ne peut pas vous faire de mal…

Voici ses réponses à mes questions :

Bonjour Aurélie, tout d’abord peux-tu présenter un peu ton parcours? Qu’est-ce qui t’as amené à partir à Francfort pour étudier?

Titulaire d’un Bac Es je me suis dirigée vers l’apprentissage des langues car ce domaine m’attirait depuis toute petite. J’ai donc choisi de faire une licence LEA (langues étrangères appliquées) en parcours Commerce International à l’Université d’Avignon. A la fin de ma licence, un parcours à l’étranger était obligatoire (semestre universitaire ou stage). Rien de tel que de s’immerger dans un pays pendant quelques temps pour en apprendre la langue et la culture !

J’avais déjà de bons échos de la vie à l’étranger, notamment par les étudiants Erasmus eux-mêmes venus visiter la France, donc le choix fut rapide.

J’étudiais l’anglais et l’allemand. Beaucoup de pays m’étaient donc ouverts. Ayant décidé d’apprendre l’allemand en première langue au collège, j’ai trouvé cela normal de partir à la conquête du territoire germanique !

Il faut aussi savoir que ce pays est peu demandé pour les destinations Erasmus, les étudiants préférant souvent postuler aux quelques places des pays anglophones, au risque de ne pas atterrir dans le pays voulu.

Grâce à ce choix, j’ai pu intégrer une prestigieuse école, l’ISM (International School of Management) de Frankfurt assez facilement. J’alliais ainsi la possibilité d’élargir mes compétences et de m’installer dans une zone dynamique de l’Allemagne !

Au niveau des langues, où en étais-tu avec l’allemand en arrivant, parlais-tu anglais ou allemand?

Etudiant les langues depuis longtemps il est évidement que j’avais des bases en anglais et en allemand. Je dirais que j’avais un niveau B2 en allemand et B1 en anglais. Niveaux qui ont fortement augmenté depuis, dus aux cours que j’ai pu suivre en allemand et en anglais à l’ISM notamment.

Qu’est-ce qui t’as plu en Allemagne et dans l’expérience Erasmus?

L’école avait mis en place un système de Buddy, qui est l’équivalent des parrains/marraines, et qui permettait aux nouveaux arrivants étrangers d’avoir un contact sur place à leur arrivée.

J’ai béni cette initiative. Ma Buddy m’attendait donc gentiment à la sortie de la navette de l’aéroport quand je suis arrivée, et m’a déposé dans l’auberge de jeunesse ou je devais passer quelques jours avant d’occuper mon logement.

Et il faut dire que tout de suite la magie a opéré ! La ville est magnifique ! Propre ! Et très accessible niveau transport.  J’étais même étonnée de mon aisance dans la langue, je voyais que j’arrivais à me faire comprendre des gens qui m’entouraient et la confiance en soi vient alors très vite !

Découvrir des gens de culture différente est vraiment très enrichissant. Et on se rend compte que l’on a envie de partager notre propre culture…

Mon semestre m’a aussi permis de voyager (Berlin, Prague, Budapest, Vienne, Amsterdam…), ce qui n’a fait que confirmer cette passion.

francfort interview semestre erasmus

Aurais-tu des conseils à donner pour quelqu’un voulant partir en Erasmus en Allemagne?

Je pourrais dire qu’il ne faut pas qu’ils hésitent ou aient peur. Premièrement  de la barrière de la langue. Les Allemands sont des gens très gentils et patients contrairement à ce que l’on a l’habitude d’entendre. De plus, une très grande partie de la population des villes parle anglais.

Et puis au-delà de ça, pensez aux conséquences positives que ce séjour peut avoir sur votre CV par exemple. Un bon moyen d’impressionner vos futurs recruteurs.

Selon toi, qu’est-ce que cette expérience peut t’apporter au niveau professionnel?

Grace à mon parcours, j’ai pu intégrer un master Management Marketing.

Cela m’a donc permis d’élargir mon champ de compétences professionnelles.

Pour concilier passion et projet professionnel, j’envisage même de faire mes stages à l’étranger. Une façon de plus de découvrir un pays et pourquoi pas une nouvelle langue…

Je compte terminer mes études, continuer à voyager si j’en ai l’opportunité et faire voyager les gens, car c’est une expérience de vie formidable.

 

Merci à Aurélie d’avoir répondu à mes questions !

Vous avez envie de partir en Erasmus ou en formation en Allemagne? Commentez !

Allemagne

4 commentaires

  1. Interview intéressante 🙂 J’ai quelques questions pour Aurélie:
    À combien s’élevaient les frais d’inscriptions à l’université d’Avignon ? As-tu eu des surprises concernant des frais cachés ?

    Où actuellement réalises-tu le Master en Management ? en France dans une ESC, ou université ? (si oui pourquoi as tu choisis de rester étudier en France ?) ou à l’étranger ?

    Et dernière question: lors de ton séjour erasmus, est-ce que ta promo en Allemagne était composée uniquement d’Erasmus ?

  2. Salut Nicolas!
    🙂
    Cool que tu ai aimé l’interview! Tu comptes partir toi aussi?

    Alors pour répondre à tes questions:

    * Concernant les frais d’inscription à l’Université d’Avignon j’avoue que tu me pose une colle d’autant plus qu’il y avait en prendre en compte les frais de sécurité sociale. Je dirais aux alentour de 250-300euros pour l’année, en tout. Mais après tout dépend de ta situation, si tu es boursier ou non etc.

    *Je ne vois pas ce que tu veux dire par « frais cachés » mais je n’ai rien eu d’autre à débourser pour l’école en elle-même. Après, il est certain qu’il faut prévoir un budget immobilier (j’en avais pour 300e CC en colocation) et surtout sorties, car en Erasmus on a envie, et c’est l’occasion d’ailleurs, de faire beaucoup de choses!

    * Après l’Allemagne je suis partie un an en Angleterre en tant que fille au Pair pour continuer cette expérience à l’étranger, et j’ai ensuite intégré l’IAE d’Angoulême en Master plutôt orienté Marketing plurimédia. Une bonne chose pour avoir de bases solides dans ce domaine!
    Mais mon retour en France n’est pas forcément définitif, je compte d’ailleurs faire mon stage de M1 à l’étranger, voir aussi celui de M2 😉
    Mais un retour aux sources entre temps fait du bien aussi.

    *Ma promo en Allemagne était, je dirais, pas mal Erasmus oui (Espagne, France, Pays-Bas, Suède, Pologne etc) mais on a eu la chance d’avoir un brésilien avec nous aussi (ce qui m’a permis un nouveau voyage ^^)

    Voilà, j’espère que j’ai répondu assez clairement à tes questions… si tu en as d’autres, n’hésite pas!

  3. Merci Aurélie pour tes éclaircissements.

    Concernant les frais cachés ou frais illégaux: certaines universités françaises obligent les étudiants à payer des frais supplémentaires pour avoir accès par exemple à la bibliothèque ou au salle informatique, ou même pour compléter les dossiers.

    Tu n’avais pas d’allemand dans ta promo?

  4. Rien de tout ça non. Un partenariat très correct donc 🙂

    En allemagne on était entre Erasmus, c’était rassurant d’un côté car les profs en tenaient compte dans les notes, mais dispensaient tout de même des cours de qualité en prenant soin d expliquer certains principes par exemple.
    Et on profitait des soirées pour s intégrer un peu plus 🙂

    Et malheureusement en Avignon les étudiants Erasmus étaient pour les LLCE. Celà dit, ça a peut être changé depuis..
    (il y a eu un système de Co pilot qui a été créé lors de ma troisième année de LEA mais ça c’est un autre chapitre.. ^^)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Assurance Voyage d'Etudier-Voyager.fr !
Revenir en haut de la page