vendredi , 24 novembre 2017
Accueil » Actualités voyage » Prendre un avion ou manger un steak : choisissez votre pollution

Prendre un avion ou manger un steak : choisissez votre pollution

GenerationVoyage


Voyager en avion polluerait moins que de manger de la viande par exemple. Laissez moi vous expliquer … 

Selon une étude réalisée par le Docteur Perino, économiste à l’Université d’East Anglia à Norwich en Angleterre, diminuer ses trajets aériens n’aura que peu d’influence sur votre empreinte carbone.

Il explique que « l’effet net est nul » car l’émission de C02 engendrée par les vols commerciaux sont couverts par le système européen d’échange de quotas, grâce auquel certains secteurs peuvent émettre une quantité de carbone limitée au fil du temps. Si ce secteur émet moins de CO2, il peut vendre ses quotas non atteins à des compagnies de secteurs plus polluants.

Pourtant l’avion semble polluer plus que tout, non ?

Les avions polluent, certes, mais leurs émissions sont fixes et contrôlées, et sont donc « absorbées » par ce système de quotas. L’émission carbone des usines est tellement élevée qu’il est difficile de la contrôler. Le système des quotas ne la compense pas.

Toujours selon le Dr Perino, si les gens veulent vraiment faire un geste pour la planète, c’est vers l’agriculture et les transports routiers, secteurs non couverts par le système des quotas, qu’ils doivent se concentrer.

Que cela signifie t’il ?

Le professeur Corinne Le Quéré, directrice du Centre Tyndall en Angleterre pour la recherche sur le changement climatique, aide à répondre à cette question. Elle conseille de « diminuer notre consommation d’énergie individuelle pour réduire rapidement nos propres émissions de CO2 ».

Concrètement, il va falloir éviter de prendre votre voiture pour faire des petits trajets que vous auriez pu faire à pieds ou à vélo, ne pas prendre de bus roulant au diesel, manger moins de viande (oui oui), mieux isoler votre maison, etc … De petits gestes, finalement, mais qui, si tout le monde les fait, freineront considérablement le réchauffement climatique.
Ces secteurs représentent, en effet, plus de la moitié des gaz à effet de serre.

Conclusion

N’arrêtez pas de voyager pour sauver notre planète, mais pensez simplement à réduire vos mauvaises habitudes de tous les jours. Et puis vous savez, les compagnies aériennes proposent toujours un menu végétarien 😉

Pensez vous que le Dr Perino a raison ? Ou tort ? Laissez votre commentaire !

2 commentaires

  1. L’impact d’un vol reste quand même considérable. On a beau réussir à le quantifier, ça reste énorme.
    Il existe pas mal de sites web qui permettent de calculer son impact carbone. Lorsque l’on rajoute des vols, ça monte très vite… De mémoire, si tu fais un vol A/R de 4 heures ça correspond à l’équivalent de tout ton impact carbone sur une année: alimentation, habillement, high tech, transport au quotidien, domicile, déchets, …
    Blog voyage Articles récents…Que faire à Paris?My Profile

    • Oui tout le monde sait que ça pollue beaucoup. C’était juste pour l’anecdote …
      Le fait est que tout le monde ne prend pas l’avion, et ainsi, sur l’ensemble des gens sur terre, probablement que l’avion n’est pas ce qui pollue le plus. Manger de la viande est la finalité d’un processus énorme autour du marché du bétail, de la viande etc … et cela doit polluer à fond ! C’est, je crois, ce que l’étude voulait prouver au fond …

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Generation Voyage
Revenir en haut de la page