Accueil » Actualités voyage » Et si le voyage en bus faisait son retour en force en 2016 ?
Assurance Working Holidays - Assurance Fille au Pair - Assurance Vol - Assurance Annulation

Et si le voyage en bus faisait son retour en force en 2016 ?



S’il y a bien un moyen de transport qui va exploser en France en 2016, c’est le bus. Après le développement fulgurant du covoiturage avec Blablacar, les voyageurs pourraient voir dans le bus un nouveau moyen de se déplacer dans l’hexagone et dans l’Europe de façon sûre, confortable et à petit prix.

Pourquoi cette année ? Car une loi Macron visant à libéraliser le transport de voyageurs en bus est entrée en vigueur l’an dernier. Alors que 5 millions de passagers sont attendus en 2016 dans les bus, les trajets inter-régionaux en France vont enregistrer près de 200 nouvelles lignes, qui devraient être mises en place avant fin 2016. Outre la création de 2000 à 3000 emplois directs et le bond de l’activité liée au tourisme et au commerce local, les voyageurs pourront surtout voyager plus loin et moins cher.

Pour le moment, les compagnies de bus sont au nombre de 6 : iDBUS, Eurolines (avec Isilines), Starshipper, Megabus et Flixbus. Voici une carte du réseau de bus actuel en France :

reseau-bus-france
Sur cette carte, on peut voir par exemple que pour un trajet Bordeaux – Lyon, trois compagnies se disputent le marché : Eurolines/Isilines, Starshipper et Flixbus.

Des billets à partir de 5€

Si le trajet pour une recherche effectuée ce jour nous donne la meilleure offre à 19€, les différentes compagnies se bataillent les voyageurs français à coups de réductions, en proposant des millions de voyages chaque année à 5€ voire moins.

Les prix des trajets devraient devenir ultra-attractifs suite à l’entrée en vigueur de cette loi Macron. En effet, la concurrence sera rude et l’offre diversifiée. Selon le comparateur de bus GoEuro, ce ne serait pas moins de 50 compagnies qui devraient se lancer : 25 dès l’ouverture du marché, et 25 nouvelles dans la première année de libéralisation.

Comme l’indiquait Le Monde en juin dernier, le britannique Stagecoach, via sa marque Megabus, a déjà vendu des trajets Paris-Toulouse au prix d’appel de 1 euro. Le leader allemand FlixBus n’a pas hésité à faire de même.

Vous l’aurez compris, il vous sera bientôt possible de traverser la France à moindre coût grâce à la libéralisation du marché du transport en bus dans le pays. Cela risque d’avoir une répercussion positive sur votre portefeuille puisque les bus vont venir concurrencer le train, l’avion, mais aussi le covoiturage. Avec des trajets Paris – Montpellier à 5, 10, 15 euros, seule la durée du trajet sera un inconvénient.

Quelles destinations ?

Avec l’ouverture à la concurrence, il ne devrait plus y avoir une ville de France qui ne soit pas desservie. Toutes les compagnies de bus prévoient d’étoffer leur réseau, et le territoire devrait être totalement couvert. L’avantage, outre celui des économies réalisées, est l’arrivée de nouvelles destinations à l’étranger. Comme le fait déjà Ouibus avec Londres, Bruxelles, Amsterdam, Barcelone, Genève et Milan, FlixBus s’impose sur la desserte des villes allemandes. Les autres compagnies ne devraient pas se faire prier pour se placer sur ce genre de trajets porteurs.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Assurance Voyage d'Etudier-Voyager.fr !
Revenir en haut de la page