mercredi , 18 octobre 2017
Accueil » Carnet de voyage » Blog voyage » Visiter le Vietnam de long en large sans guide

Visiter le Vietnam de long en large sans guide

GenerationVoyage


Je vous explique comment j’ai visité le Vietnam depuis le Sud du pays en remontant vers le Nord, et ce pendant un mois complet et seul !

J’aimerais aujourd’hui vous parler d’un pays qui me tient à cœur : le Vietnam. Je vous en avais déjà touché quelques mots lorsque j’avais quitté l’Australie pour profiter de l’Asie avant d’attaquer mon second visa australien. Pour la petite histoire, j’avais trouvé un Guide du Routard sur le Vietnam dans une auberge en Australie, à Alice Springs, et je m’étais mis en tête que j’allais partir à l’aventure découvrir ce pays.

À vrai dire, je n’étais pas serein car j’avais l’appréhension de partir seul, mais je me suis quand même décidé à réserver mon billet d’avion pour Ho-Chi-Minch Ville au départ de Cairns. Je m’étais donné 1 mois pour visiter la majeure partie du pays en remontant vers Hanoï. Et c’est ce que j’ai fait. Il faut noter que je n’avais rien prévu à l’avance et que je restais autant de jours que je voulais dans les différentes villes où j’ai séjourné. J’ai acheté un ticket de bus « open » qui me permettait de voyager entre Ho Chi Minh et Hanoï sans avoir à réserver.

Dans cet article, je ne vais pas vous parler des bons plans et de ce que l’on peut manger ou autres, mais plutôt vous donner l’itinéraire que j’ai pris pour visiter le Vietnam sans prise de tête et à ma façon. Aller du Sud au Nord n’est pas forcément le trajet que la majorité des touristes font (beaucoup font Hanoï > Saïgon).

J’ai visité le Vietnam tout seul du Sud vers le Nord

Je suis parti au mois d’octobre, une période qui était à priori pas forcément favorable, mais j’ai eu du beau temps dans l’ensemble.

Arrivé à Ho-Chi-Minch Ville (ou Saigon), j’ai pris une auberge de jeunesse dans le centre et je suis parti à la découverte de cette ville et ses environs. Des vieilles pagodes à la cathédrale Notre-Dame de Saïgon, des tunnels de Củ Chi au Temple Cao Dai, en passant bien sûr par le Delta du Mékong et ses marchés flottants; il y avait pas mal de choses à faire autour de cette grande ville, très animée.

Cathédrale Notre Dame Saigon

Lorsque je dis que j’ai visité seul le Vietnam, il ne faut pas le prendre vraiment au mot. On n’est jamais seul, on fait toujours des rencontres parmi les locaux, mais aussi les touristes français ou autres, qui effectuent le même trajet. Ce fut le cas une bonne partie de mon périple.

Mui Ne
Après 4 jours intenses passés à Saïgon, j’ai pris la direction de Mui Ne, une petite station balnéaire sympa pour ses dunes et sa plage, mais sans plus. Il n’y a pas grand chose à y faire, mais les trajets en bus étant longs entre deux grandes villes, il était préférable de s’arrêter là. On peut se balader dans la rivière Suoi Tien, et aller jusqu’à la Poshanu Cham Tower à Phan Thiet. Pour ma part, j’ai loué un scooter et je me suis baladé dans les environs.

Dans le bus, j’ai fait la rencontre d’un couple de français ainsi que d’un suisse, et à partir de ce moment là, nous avons fait la même route jusqu’à Hanoï, sans presque nous quitter.

Dalat
Après Mui Né, il semblait indispensable de se rendre à Dalat. C’est vraiment une ville à découvrir, car elle est très atypique au Vietnam. Elle a des airs de petite France, on y mange bien et il y a vraiment de nombreuses activités à faire dans ses environs. Là encore, il est appréciable de louer un scooter et d’aller rouler ici et là. Dans le lien que j’ai mis juste au dessus, on retrouve les lieux à visiter à Dalat.

Dalat

Nha Trang
Ensuite, ce fut direction Nha Trang. Une ville beaucoup plus « chic », puisqu’on y trouve des beach clubs et il y a plus de touristes et d’expatriés notamment. Nha Trang est une grosse station balnéaire avec une belle plage. Des excursions en bateau vos emmènent sur les îles environnantes. Il y a un parc d’attractions. Ici, il ne faut pas manquer la pagode Long Son ou bien les tours Cham de Po Nagar. Malgré son côté dynamique, la ville recèle quelques bijoux de l’ancien temps.

Hoi An
Viens ensuite un autre point touristique immanquable au Vietnam, en l’occurrence le petit village de Hoi An. C’est tout simplement un bijoux d’architecture, un éventail de couleurs. Les restaurants au bord de la rivière propose des délices au menu. Vous aurez envie d’y rester plus qu’ailleurs. La plage n’est pas si loin, vous pouvez y aller à vélo ou en scooter. Le soir, Hoi An est animé avec des événements folkloriques et il y a même des lâchers de lanternes qui éclairent la rivière.

Hoi An

Hué
Sur la route vers Hanoï, il vous faudra vous arrêter au moins à Hué, qui rappelle particulièrement le passé impérial du Vietnam, avec sa Cité impériale qui repose dans une enceinte fortifiée. On peut aisément y passer la journée à l’intérieur tant c’est fascinant. On peut également aller faire un tour à la Pagode de la Dame céleste, mais dans les environs, c’est le Parc National Phong Nha-Ke Bang qu’il vous faut explorer. Avec une balade en barque, vous aller remonter une rivière et explorer une magnifique grotte.

Hanoï et les baie d’Halong
De Hué, l’idéal est de prendre le train pour aller à Hanoï. Il vous déposera en plein centre. Hanoï est une ville très animée, c’est la capitale. Mais j’ai trouvé qu’elle avait moins de charme que Saïgon. Hanoï, c’est bien évidement le point parfait pour partir faire une croisière sur la baie d’Halong, un autre immanquable du Vietnam. Cette baie est magnifique, même si très touristique.

Baie d'Halong

De Hanoï, vous pouvez partir encore plus au Nord, en direction de Sapa. Je ne suis pas allé à Sapa, mais je pense que c’est à faire. C’est beaucoup plus naturel que ce que l’on peut voir ailleurs au Vietnam, et les gens sont plus « vrais ».

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Generation Voyage
Revenir en haut de la page